La plantation communautaire d’arbres conduira le Maroc vers l’avenir

Le terrain d’arbre au maroc offre la possibilité d’obtenir de formidables résultats agricoles et environnementaux. La Fondation du Haut Atlas (HAF) plante des arbustes fruitiers partout aux États-Unis avec des groupes ruraux. En 2021, la collaboration du réseau HAF a planté 700 000 arbustes de 9 variétés de fruits, avec 6 000 ménages agricoles dans 39 provinces. En outre, 1,6 million de semences dans treize pépinières réparties dans 8 provinces ont également été plantées.

Les groupes ruraux s’éloignent de la végétation conventionnelle, y compris l’orge et le maïs, et mettent davantage l’accent sur la plantation d’arbustes fruitiers et l’exploitation des herbes médicinales et des épices. Les peintures réalisées à l’aide de HAF sont poussées à l’aide des humains eux-mêmes, c’est pourquoi la plantation d’arbres en réseau a été un défi préoccupant.

En considérant les acteurs du réseau à travers l’approche participative, HAF aide les ménages marocains à produire plus de sources de ventes et de nourriture, mais aussi à se propulser vers un destin durable. Cela dit, la plantation d’arbres en réseau a de nombreux avantages différents dans le but d’améliorer de la même manière l’amélioration durable que le Maroc cherche à obtenir.

Le premier et maximum gain évident de la plantation d’arbres est son impact environnemental. Le changement climatique a gagné du terrain ces dernières années en tant que problème dans le but d’être irréversible si les humains continuent avec leurs pratiques dangereuses. La plantation massive d’arbres est une manière de lutter contre l’alternance du temps, car elle a la capacité d’absorber l’électricité solaire et de réduire la température de l’air qui augmente progressivement. Un élément clé de l’alternance météo est les gaz à effet de serre qui peuvent être émis par le sport, notamment l’utilisation d’un véhicule, l’utilisation d’équipements sûrs et la combustion de combustibles fossiles.

Heureusement, les buissons sont capables de réduire la quantité de CO2 et de polluants dangereux présents dans l’air. Ce sont les 2 principales façons dont la plantation d’arbres peut être utile à l’environnement – mais elle contribue également à l’amélioration exceptionnelle du sol et de l’eau, à tout autre problème majeur auquel le Maroc est confronté. En fin de compte, la plantation d’arbres est un passe-temps qui a des avantages environnementaux évidents qui doivent être pris en considération à l’aide de l’utilisation du Maroc en plus d’autres nations.

Il est essentiel de reconnaître les bienfaits sociaux de la plantation d’arbres en réseau. Planter des arbustes avec différents acteurs du réseau renforce un sentiment d’appartenance et un diplôme de cap potentiel qui rayonne au-delà de la responsabilité environnementale. Cela augmentera le capital social et pourrait entraîner des améliorations dans différentes régions de la société marocaine, notamment l’éducation, l’emploi et les infrastructures.

Il a été prouvé qu’une fois que les humains sont protégés et participent à des sports, y compris celui-ci, ils peuvent être beaucoup plus susceptibles de se séparer et d’offrir une meilleure perception de leurs besoins, ce qui est un atout formidable pour l’amélioration. Dans l’ensemble, le prix du réseau est inculqué aux personnes qui sont invitées à revenir ensemble et à effectuer une mission dans le but d’offrir de bons résultats pour le plus grand bien.

La plantation d’arbres communautaires s’est avérée utile à la condition physique humaine. L’Organisation mondiale de la santé a qualifié le Maroc d’assez dangereux en termes d’air exceptionnel, car sa connaissance du nombre de particules est environ 3 fois meilleure que la moyenne mondiale. Un air médiocre est exceptionnellement corrélé à la respiration et à des affections chroniques, dont l’asthme, qui peuvent être mortelles. La présence de plus grands espaces inexpérimentés, qui intègrent des pépinières, diminue la supériorité des troubles de la forme intellectuelle. La plantation d’arbres communautaires peut également contribuer à la réponse aux problèmes exacerbés à l’aide de la pandémie de COVID-19, comme l’isolement et l’absence d’interaction humaine.